Accueil > Témoignages > La Salette, une source pour eux > Marcelino MESA (Philippines)

Marcelino MESA (Philippines)



Né en 1973, Marcelino fait sa Première profession le 1er mai 1995, et s’engage définitivement chez les MS le 1er mai 1998. Il est ordonné prêtre le 5 février 1999 à Silang.

- Quels sont tes origines familiales et ton enracinement ?

Ma famille est originaire du centre de la province d’Isabela dans le nord des Philippines. Mes parents étaient fermiers : une petite famille de deux garçons et une fille. Je suis le benjamin. J’ai suivi l’école primaire, le collège et le lycée à San Matéo dans l’établissement de La Salette. J’ai vécu une enfance très heureuse au sein de ma famille. Ma mère était très active dans la communauté chrétienne de la paroisse de La Salette à San Matéo. Elle était catéchiste avec le P. Lionel Lacasse ms venu du Nord-Est des Etats-Unis, de la province du Cœur Immaculé. Maman m’a toujours emmené avec elle pour participer aux rassemblements qui avaient lieu à l’église.

- Comment as-tu décidé de rentrer dans la communauté des missionnaires de La Salette ?

Quand j’étudiais au lycée, j’étais très actif. Une soeur de La Salette était la principale conseillère d’orientation pour les élèves. J’ai été très impressionné par l’ardeur apostolique des pères dans la paroisse. Quand j’ai terminé mes diplômes au lycée de La Salette, je suis entré au séminaire de La Salette à Hillcrest, dans la ville de Manille. J’ai terminé les cours de philosophie avec les religieux du Verbe Divin à Manille. J’ai alors suivi le postulat et le noviciat de la congrégation de La Salette à Silang, à 47 km au sud de Manille, à côté du sanctuaire national de La Salette et de notre centre de retraite. Nous étions deux novices, Francis Liwanag et moi-même. Le père Steve Munar était notre maître des novices. Le 1er mai 1995, j’ai prononcé mes premiers voeux de religieux de La Salette. J’ai alors entrepris mes études de théologie sous la direction des pères lazaristes à Manille. Après trois ans de théologie, j’ai fait mes voeux perpétuels le 1er mai 1998, au sanctuaire de Silang. J’ai été ordonné diacre à Manille par le cardinal Sin avec quatre autres scolastiques, deux Philippins et deux Indiens. Pendant six mois, j’ai exercé le ministère de diacre à la paroisse Santiago (St Jacques) à Isabelle. Le 5 février 1999, nous étions ordonnés prêtres tous les cinq à Silang.

- Quels ont été tes ministères ?

Après l’ordination, j’ai été affecté comme vicaire à la paroisse de Roxas : j’étais directeur spirituel de plusieurs organisations de laïcs, notamment pour la spiritualité conjugale. En même temps, je me suis investi dans la pastorale scolaire, école élémentaire, collège, lycée, et aussi dans les débuts du campus universitaire de l’université La Salette à Roxas, section sciences de l’éducation : j’étais le responsable de toute la partie enseignement religieux. Après un an à Roxas, mes supérieurs m’ont envoyé comme curé à la paroisse Saint-Jean Bosco à Quezon, province d’Isabela. J’y ai construit l’église. J’y suis resté trois ans, de 2000 à 2003. A la paroisse, j’accueillais plusieurs ethnies différentes qui venaient de la montagne : les tribus des Kalingas, des Ifugaos, des Igorot, des Pangasinenses, généralement chrétiens méthodistes qui devinrent catholiques, grâce au rayonnement des pères de La Salette. En même temps j’avais la responsabilité des 800 élèves de laville de Quezon. C’est moi qui ai initié l’école élémentaire à Quezon. Sur 20 000 habitants, on compte 11 000 catholiques, dont 1 000 sont pratiquants. En 2003, l’évêque a transféré au diocèse plusieurs paroisses, dont celle de Saint-Jean-Bosco. J’ai continué de diriger l’école de Quezon, tout en résidant en communauté à Roxas, où j’ai dirigé l’école et le campus : J’y étais à la fois directeur et enseignant. En 2006, j’ai été nommé directeur du scolasticat de philosophie à Silang, et j’y donne des cours sur la doctrine sociale de l’Eglise.

Au chapitre provincial de 2005, j’ai été élu conseiller provincial du P. Manuel de la Cruz, avec le P. Medina. Nous avons connu ces dernières années un grand changement dans notre Province des Philippines. Nous avons cédé de nombreuses paroisses aux prêtres diocésains, et nous nous sommes reconvertis en direction des écoles et de l’université La Salette de Santiago (Isabela). Ce fut l’occasion de nous réapproprier le charisme de La Salette en fonction de la situation actuelle de notre pays que nous voulons servir avec l’Eglise, spécialement dans le domaine de l’éducation : Nous essayons de travailler à la formation de leaders soit pour l’Eglise, soit pour la société . Parmi les élus dans la région, beaucoup de maires sont des anciens de nos écoles.

- Pour toi personnellement, qu’est-ce que La Salette ?

La Salette, c’est une grâce que j’ai approfondie en devenant membre de la congrégation. Je suis particulièrement sensible à la parole de Marie : « S’ils se convertissent, les pierres et les rochers deviendront des monceaux de blé, et les pommes de terre seront ensemencées par les terres. » Ma vie spirituelle avec Dieu a été très marquée par le message. Je suis très sensible à l’humilité devant Dieu. Quels que soient les obstacles rencontrés, ils peuvent être dépassés grâce à l’humilité qui va avec la confiance en Dieu.

- Tu as été nommé membre de la commission internationale « Justice et paix » de la congrégation de La Salette. Peux-tu nous en dire quelque chose ?

C’est une bénédiction de faire partie de cette commission. La recherche de la justice et de la paix fait partie de notre mission : donner notre vie pour ceux qui sont dans le besoin, leur partager notre foi au Christ, et cela quelles que soient les difficultés que nous pouvons rencontrer. Et puis, le travail de cette commission m’a permis pour la première fois de venir sur la montagne de La Salette… sous une pluie persistante, et dans le brouillard. Mais j’y reviendrai !

Propos recueillis par Marcel Schlewer

Haut de page
Calendrier

Marcelino MESA (Philippines)

« juin 2017 »
L M M J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2
 

Du 1er au 3 septembre : Les Motards en Pèlerinage


Du 1er au 4 novembre : 8émes Journées cinématographiques



Voir tous les évènements

Rechercher