La revue
Un lien avec les MS et avec La Salette

Service Abonnement

Accueil > Justice et Paix > Textes officiels > Marqués par les paroles et les larmes de Marie...

Marqués par les paroles et les larmes de Marie...



Justice et paix, Sauvegarde de la Création

Un regard Clairvoyant

A La Salette, Marie, en pleurant, nous a parlé de la menace qui pèse sur son peuple aujourd’hui : « La récolte se gâte... Il viendra une grande famine... Les petits enfants mourront entre les bras des personnes qui les tiendront. » Aujourd’hui, nous devinons les atteintes contre la Création, la Justice et la Paix sur toute notre planète terre. « Si la Vierge apparaissait aujourd’hui, ce sont des torrents de larmes qu’elle verserait », disait le P. Matagrin, évêque de Grenoble. Avec beaucoup d’hommes aujourd’hui de toutes convictions, avec les baptisés, avec les laïcs associés, nous devinons l’urgence de relever le défi de la Justice, de la Paix, et de la Sauvegarde de la Création.

Nous, missionnaires de La Salette, nous avons été marqués par la Parole et les larmes de Marie, et nous devons ressentir encore plus vivement ce défi qui inquiète à juste titre toute la population : « ton père prit 2 ou 3 épis de blé dans sa main, les froissa, et tout tomba en poussière. » Très souvent, comme le dit encore Marie, « nous n’en faisons pas cas. » Inutile de chercher ailleurs la cause de la gravité de la crise présente.

Comme Marie à La Salette, il nous faut d’abord prendre la mesure des situations désastreuses qui menacent l’humanité d’aujourd’hui. Démarche personnelle et communautaire pour ouvrir les yeux sur ce qui se passe autour de nous, pour écouter les souffrances du peuple où nous vivons. La commission internationale justice, paix et sauvegarde de la création a esquissé un regard, à partir de l’expérience de ses membres qui vivent sur 4 continents différents. Nous avons tous reçu ce document. Le chapitre provincial de France appuie la demande de cette commission : « Nous avons conscience de n’avoir pas épuisé le sujet, ni dans le constat des désastres, ni dans les réponses que nous nous efforçons de donner individuellement, dans nos communautés et dans nos provinces et régions. Aussi nous nous tournons vers vous tous, pour compléter ce regard et nous dire les uns aux autres, comment nous répondons à la parole de Marie à La Salette, « je vous l’ai fait voir l’année passée par la récolte des pommes de terre. » C’est un travail collectif que nous vous proposons... nous vous sollicitons tous et toutes les communautés, des plus jeunes à ceux qui ont blanchi en se donnant de la peine et dont les forces n’iront qu’en diminuant. »

CROIRE

« S’ils se convertissent, les pierres et les rochers seront changés en monceau de blé et les pommes de terre seront ensemencées par les terres. » Cette supplication et promesse de Marie à La Salette s’adresse à nous en premier. Avant tout, il s’agit de croire que « réhumaniser » notre monde est possible : la justice, la paix et la sauvegarde de la création sont possibles et sont de notre responsabilité.

Les lieux de fractures, la vie des humains dans les entreprises, dans nos banlieues, ne peuvent être exclus de nos priorités d’engagement.

Reléguées à la marge des lieux de pouvoir et de décisions, reléguées au ban de nos villes avec leurs habitants, (c’est la signification même du mot banlieue...) elles sont paradoxalement au centre des débats de notre société. Ce sont des lieux où se joue aujourd’hui, on ne peut plus concrètement, la mondialisation avec les multiples peuples et les multiples cultures présentes sur le même terrain. Avec tout ce que cela comporte de tensions mais aussi de richesses. Car « l’Évangile du Christ résonne dans nos quartiers populaires » — non de notre seul fait de chrétiens croyants, mais parce que nous l’y entendrons résonner là où on ne l’imaginait pas ! Cet Évangile-là nous est offert comme une moisson à récolter : ferions-nous la fine bouche à ce que le Seigneur nous offre pour alimenter notre espérance, notre foi, la vie de nos communautés et, de ce fait, la vie de notre Eglise.

Si l’Eglise n’est pas massivement présente à ces lieux là, elle manquera encore une fois le rendez-vous avec son Seigneur « qui a un peuple nombreux dans cette cité ». Le croyons-nous ?

L’indispensable conversion

Comment mettre en œuvre, personnellement et communautairement, la justice, la paix et la sauvegarde de la création ? En nous informant sérieusement : le journal télévisé d’ARTE, la Croix, la Vie, témoignage chrétien, courrier international, la Revue La Salette.

A titre d’exemple, voici une liste d’engagements effectifs de confrères de notre Province :

1. Dans notre travail pastoral avec des organismes d’Eglise et dans nos sanctuaires :
- L’aumônerie de l’hôpital,
- Le Secours Catholique : lieu d’accueil et de solidarité avec les isolés et marginaux, les réfugiés et les sans papier.
- La Mission Ouvrière,
- La pastorale des familles,
- Les campagnes du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD.)
- Le travail pastoral avec des chrétiens acteurs de solidarité dans leurs engagements politiques, humanitaires, professionnels, associatifs...
- Les campagnes de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT)
- Le travail pour nouer des liens avec des musulmans. Les temps forts avec les malades
- Les fêtes de la Création

2. Dans une attention et une volonté de présence toute particulière de nos communautés à des réalités humaines locales :
- Les lieux de précarité et de fractures comme les quartiers populaires et les banlieues difficiles,
- Le monde de la santé et des hôpitaux,
- Les précarités de toutes sortes
- Les licenciements et harcèlements dans les entreprises,
- Les conditions de logement,
- La multiplication des « sans » (papiers, toits, les « fin de droit »... etc....) Les drames répétés dans les prisons (harcèlements, suicides et assassinats)

Il est important pour l’Église en général, et pour nous en particulier, de prendre un temps de réflexion sur ce qui se vit sur ces lieux, et de pouvoir nous donner des points de repères dans notre solidarité quotidienne.

3. C’est donc pour cela que des confrères Salettins, et des communautés de la Province, sont déjà engagés dans un certain nombre d’organisations :
- Le cercle du silence : manifestation mensuelle de défense des sans papiers pourchassés par les pouvoirs publics.
- Grenoble solidarité, Emmaüs lieux d’insertion sociale d’hommes et de femmes en précarité.
- L’aide aux demandeurs d’asile (ADA)
- Les syndicats ouvriers,
- L’Association pour le développement des modes de déplacements alternatifs (ADTC)
- L’Association franco palestinienne de solidarité et le groupe chrétiens et proche orient.
- L’Association pour la Protection Sociale des usagers de la Caisse des Cultes (APSECC)
- L’Associations ou comités de quartier, centres sociaux, MJC.
- Amnesty International.
- Le Réseau Education Sans Frontière (RESF)
- AVAAZ : lobby international sur Internet...

4. En ces temps de crise, dans la solidarité financière de chacune de nos communautés, de notre province et des laïcs associés, avec les missionnaires de N.-D. de La Saiette et avec nos amis dans le monde. Chacun et chaque communauté auront à cœur de réfléchir sur un usage solidaire de l’argent et des biens dont ils disposent. Il faut souligner le travail persévérant du SMAM, organe provincial de sensibilisation et de collecte de fonds pour la mission à Madagascar, fonctionnant de conserve avec la province malgache. Il est nécessaire qu’une coordination soit mise en place avec la Province et avec la Congrégation dans son ensemble.

Justice & Paix, Protection de la Création

C’est pour cela que l’Administration provinciale travaillera à l’institution d’une Commission provinciale « Justice & Paix, et Protection de la Création ». Cette Commission aura pour rôle de tenir chaque communauté et chaque membre de la Province en éveil sur des situations qui mettent en jeu l’avenir de nos sociétés et de la planète. Elle permettra ainsi à chacun selon ses capacités de s’investir dans cette perpétuelle humanisation de notre humanité et de servir ainsi sa réconciliation et sa rencontre avec Dieu.

Le Royaume est proche de vous ! Alleluia !

Cette énumération de situations, et des prises de position qu’elles nécessitent, ne constitue pas un catalogue exhaustif des possibilités de nous faire proches des hommes d’aujourd’hui pour humaniser notre monde avec eux. Mais il est nécessaire de témoigner de nos engagements divers, soit à travers des choix pastoraux, soit dans nos services et ministères au cœur de nos communautés, soit par notre investissement dans des organisations laïques, elles aussi, moyens d’accueil du Royaume de Dieu. Il ne s’agit pas de nous donner des leçons mutuelles, mais de nous évangéliser...

Ce Royaume restera à accueillir jusqu’à la fin des temps comme un perpétuel cadeau que Dieu veut faire à tous les humains. Qu’est-ce que ce compagnonnage avec ces humains, que nous offrent notre ministère et notre engagement, nous fait devenir les uns et les autres dans notre foi ? Ce compagnonnage est une chance pour que nous puissions accueillir et continuer de proposer le Royaume de Dieu.

De ce cadeau, nul n’est exclu. Ce cadeau nous pouvons nous le faire les uns aux autres, entre croyants, entre Salettins, entre Provinces, en témoignant, au sein de nos communautés comme entre nos communautés, de la manière dont il fait de nous des hommes, des croyants et des religieux heureux !

Haut de page
Calendrier

Marqués par les paroles et les larmes de Marie...

« avril 2017 »
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
 


Voir tous les évènements

Rechercher